.

"le déséquilibre entre les riches et les pauvres est la plus ancienne et la plus fatale des maladies des républiques"
- Plutarque

Sunday, February 2, 2014

Barack Obama lutte contre la république bananière

Washington D.C. 28 janvier,2014 - Lors de son discours sur l’état de l'Union, le President Barack Obama a annoncé que la priorité absolue de son administration sera celle de combattre vigoureusement les inégalités qui rongent le tissu social de la république américaine.

En effet, la situation des inégalités entre riches et pauvres aux Etats Unis est bien pire qu'on ne le pense. D’après The Pew Institute (USA) et l'économiste Paul Krugman, entre 2008 et 2012 la plupart de la richesse créée par l'économie américaine, c'est-à dire 95 % du total, s'est retrouvée dans les comptes du top 1 % des ménages les plus fortunés des Etats Unis. Encore plus alarmant, la traditionnelle mobilité sociale qui caractérisait autrefois l'Amérique a tout simplement cessé de fonctionner, tandis que 15 % de la population du pays vit toujours sous le seuil de pauvreté.

L'augmentation du salaire minimum proposée par le Président Obama, de 7,50 à 10,10 dollars de l'heure, pourrait diminuer sensiblement la pauvreté et les inégalités salariales. Malheureusement, cette mesure est censée d'être appliquée pour l'instant seulement aux employés fédéraux, car le Congrès - dominé depuis 2010 par le Parti Républicain – s'obstine à bloquer le passage d'une loi généralisant une telle augmentation. En vérité, Président Obama est contraint de se contenter de gouverner par décret afin d’éviter le blocage parlementaire. Cependant, il doit faire appel au bon sens du public américain qui, à son tour, est devenu très inquiet par le fossé grandissant entre les hauts et les bas revenus. La guerre la plus longue de l'histoire des Etats Unis, la guerre contre la pauvreté, déclenchée il y a 50 ans par le Président Lyndon B. Johnson, est encore loin d'être gagnée.

No comments:

Post a Comment